L’été, le soleil, les vacances… et les mouches. Dès l’arrivée des beaux jours, une armée d’insectes ailés s’invite dans les écuries, les abris et vient perturber nos chevaux au pré et au travail. En plus de leur tendance à agacer furieusement chevaux et cavaliers, les mouches peuvent poser des problèmes sanitaires.

mouche plate cheval

Voici donc quelques conseils pour lutter efficacement.

Environnement : l’écurie et l’abri

mouche sur le nez du cheval

1. Le grand nettoyage

Si vous n’avez pas encore fait le grand ménage à l’écurie, c’est le moment. On vide et on désinfecte l’ensemble de l’écurie ! On peut cependant laisser quelques araignées dans les coins puisqu’il s’agit d’un prédateur naturel de la mouche.

Les aliments renversés et laissés au sol peuvent attirer les mouches en quête d’un repas facile, il en va de même pour les restes de rations collés au fond des seaux et des mangeoires. On pensera donc à balayer les allées et la sellerie et à laver seaux et les mangeoires régulièrement.

Il faudra également penser à nettoyer les abreuvoirs et les seaux d’eau régulièrement, en particulier si de la nourriture est tombée dedans.

Finalement, installer des poubelles (de tris sélectifs) fermées et les vider et désinfecter régulièrement permet de se débarrasser des canettes de soda et autres restes de sandwich qui sont une aubaine pour notre ennemi ailé.

 

2. Faire le fumier encore plus souvent…

Ce n’est pas nouveau, les mouche font festins mais surtout pondent sur les crottins de nos destriers. Pour limiter leur prolifération, il faut donc faire le fumer et ramasser les crottins quotidiennement, et si possible, s’assurer que l’endroit où tout cela est entreposé est à bonne distance des box et abris pour chevaux.

 

3. Eloigner les insectes

Installer quelques ventilateurs dans l’écurie est un bon moyen d’éloigner les mouches sans employer de pesticides. Ils permettent de créer un courant d’air dans lequel les insectes ont du mal à voler. On privilégiera des équipements prévus pour l’extérieur ou un usage industriel qui en plus d’être solides sont plus sûrs.

Le géranium, la verveine ou le basilic plantés prés des fenêtres et des portes peuvent agir comme un léger répulsif, cependant, en cas d’invasion ces plantes n’auront qu’une efficacité limitée.

 

4. Pièges, spray et prédateurs

Pièges à insectes et ruban sont également pratique, il faudra cependant veiller à ne pas les placer à proximité des animaux ou des portes et fenêtres puisqu’ils attirent les mouches et autres insectes. Les instructions d’utilisation indiquent l’emplacement à privilégier pour une efficacité maximum.

Pour ce qui est des sprays, les pesticides et insecticides sont à utiliser avec parcimonie. Si possible, il faudra privilégier les produits naturels et/ou sélectifs.

Quelques marques comme Synthèse élevage proposent d’acquérir des prédateurs naturels contre les mouches et autres insectes. Cette alternative utilisable en agriculture bio peut être efficace en cas d’invasion. Ces prédateurs se nourrissent de larves, et ils disparaissent lorsque leur nourriture favorite (les larves des mouches) disparait. 

 

Protéger mon cheval

 

1. Masques et couvertures

Les insectes sont particulièrement attirés par le goût salé de la sueur et des larmes des chevaux.

Un masque et une couverture anti-mouche sont efficaces, surtout pour les chevaux les plus sensibles et en complément de/ou en plus d’un produit répulsif. Ils peuvent être utilisés au pré et certains s’adaptent au travail monté comme les bonnets ou des couvre-reins spécifiques.

cheval masque anti mouche

2. Répulsifs et compléments

De nombreuses marques proposent des sprays répulsifs contre les insectes. Il est fortement conseillé de ne pas mélanger plusieurs produits. En cas de changement de marque ou de produit, il faudra d’abord doucher son cheval pour éviter toute interaction.

Vous pouvez fabriquer vous-même votre spray anti-mouche naturel à base d’huiles essentielles et d’ail. (Retrouvez notre recette ici).

Quel que soit le produit choisi, il faudra l’applique avant le travail et toute sortie en extérieur en évitant les yeux et les muqueuses. Si votre cheval est sensible au bruit du pulvérisateur, appliquez le produit à l’aide d’un chiffon imbibé.

Des compléments alimentaires comme l’ail sont traditionnellement utilises pour soutenir le cheval dans la lutte contre les insectes comme les mouches, moustiques, culicoïdes et autres tiques.

 

La sélection "insectes"...