« A Cheval, n’impose pas, propose … nul besoin de mot, c’est une étreinte charnelle qui alimente nos rêves … »  Bartabas.

 

  1. Une différence fondamentale :

Le plus souvent l’homme ne tient pas compte des différences fondamentales qui existent entre lui et son fidèle compagnon de galère.

Il en existe pourtant de nombreuses, dont une apparaît essentielle, indispensable pour bien comprendre, analyser et prévoir son comportement :

L’être humain est un bipède prédateur, carnivore, qui chasse pour survivre.

Le cheval un quadrupède herbivore, une proie qui trouve son salut dans la fuite.

Ignorer ce fait signifie nier la nature même du cheval, et se manifeste par un ensemble d’incompréhensions entre lui et le genre humain.

L’essentiel dans la façon d’entreprendre un jeune cheval, découle donc de cette différence, et notre objectif principal devra être simple : oublier et faire oublier notre côté prédateur, et le persuader de notre bonne volonté à devenir un peu comme lui : un paisible herbivore, d’un modèle certes un peu singulier !

 

  1. Soyez lent 

Dans la nature, le prédateur est toujours agressif et rapide envers ses proies. C’est pourquoi tous vos gestes devront être lents et réfléchis. Toute action trop rapide sera considérée comme un acte de prédation, pouvant éventuellement provoquer la fuite.

Laissez-lui le temps d’analyser, de comprendre, et ne passez jamais à l’étape supérieure sans avoir vérifié que les connaissances acquises au préalable n’opposent plus aucune méfiance ou incertitude de sa part, sinon, repasser à l’étape précédente. Ce ne sera jamais une perte de temps, mais plutôt une marque de respect envers lui.

 

  1. Pas de contrainte 

Oubliez toutes idées préconçues à son égard et mettez-vous à sa place. On ne dresse pas un jeune cheval, mais on lui propose de faire un bout de chemin ensemble…

Imaginez votre premier jour d’école si l’instituteur avait tenté de vous enseigner l’alphabet à grands coups de chambrière derrière les oreilles, quel type de relation auriez-vous entretenue avec le corps enseignant par la suite ? Quelles perspectives d’apprentissage ?

Pas de contrainte, pas d’obligation, pas de violence, tout doit être ludique.

 

  1. Demandez peu, récompensez beaucoup …

Comme un jeune élève, le jeune cheval à travers son apprentissage à une capacité d’attention très faible (quelques minutes à peine), inutile donc de s’efforcer à le faire travailler des heures, parfois 5 à 10 minutes suffisent !  Ce qui compte ce n’est pas la quantité mais la qualité et l’intensité de votre échange avec lui.

N’hésitez pas à récompenser chaque fois que vous obtiendrez de lui ce que vous désirez, cela le rendra plus attentif, plus apte à apprendre et à découvrir avec vous, pas à pas … Il sera plus avide de connaissances, de communication.

 

  1. Restez calme

Quoi qu’il arrive, restez serein, persuadez-vous qu’il est incapable de vous nuire. Un cheval n’est pas dangereux par nature, c’est l’environnement dans lequel il évolue et la pression que l’on exerce sur lui qui peut l’y contraindre.

Enfin, si à une période de son apprentissage vous rencontrez un obstacle, mettez-vous à sa place et faites fonctionner vos méninges !

 

  1. Une grande méthode : tout est possible …

Sachez pour finir qu’il n’existe pas de méthode pour appréhender un jeune cheval. Chacun représente un être à part entière, avec son vécu propre, son cheminement intellectuel, plus ou moins sinueux, qu’il vous faudra parvenir à suivre avec douceur et respect.

Si vous y parvenez, vous obtiendrez une relation de confiance, de communication sans pareil !

 

Le débourrage, c'est une question de communication, de compréhension et de respect mutuel :

 

Chaque nouvelle étape de la relation qui s'établit n'est pas un acte subi, mais une connaissance assimilée par le jeune cheval,

 

L’homme met toute sa confiance en lui, et le cheval met toute sa confiance en l'homme,

 

L’homme n'est plus un prédateur, le cheval n'est plus une proie...

 

A partir de cette entente, tout est naturel, simple et possible...

 

La communication est établie, dans le respect de l'autre et le calme,